Retour à la liste des news



Partager  

Test produits : Chaussures Brooks Adrenaline ASR 10 / Ghost 6

Brooks est une marque américaine fondée en 1914 par Morris Goldenberg. Brooks a commencé par fabriquer du matériel pour le baseball et le football. La marque a émergé ensuite dans le running dans les années 1970 notamment en devenant  un des premiers fabricants de chaussures de sport à utiliser les semelles en acétate de vinyle (EVA) - ce qui est aujourd’hui un standard de l’industrie. En 1981, Brooks se lance aussi dans le vestimentaire. Puis la marque a poursuivi son développement au fil des années en mettant au point de nouvelles technologies : Podular Technology, e-fusion, la première semelle intermédiaire biodégradable BioMoGo, amorti DNA…

 

Test des Brooks Adrenaline ASR 10 de « Julien Courir au Nord » :

 

Dans ce test, je vais vous parler des chaussures hybrides Adrenaline ASR 10. Si la cascadia est le modèle trail le plus connu chez Brooks ainsi que les Glycerin côté route, l’Adrenaline ASR est certainement la plus polyvalente, une chaussure orientée trail mais avec les qualités d’une routière. Appétissant non?

Notons que l'Adrenaline est la chaussure la plus vendue aux USA en magasin spécialisé.

PREMIER COUP D’ŒIL

A peine ouvert la jolie boite que je suis ébloui par la beauté de ces chaussures ! Ce mélange de différentes couleurs bleues/noir/vert pomme est explosif et très réussi mais les gouts et les couleurs ne se discutent pas... Elles ont un aspect brillant. On est sur une chaussure « made in china » mais il faut avouer que l’ensemble parait de très bonne qualité et robuste. A portée de mains, je suis surpris par leur légèreté car d’un point de vue visuel, elles donnent l’impression d’être lourdes. La semelle semble bien flexible.

 

FICHE TECHNIQUE

Coureur visé : Coureur universel à pronateur de tout poids, moyen à lourd, recherchant amorti, stabilité et dynamisme. Pour usage intensif à l’entraînement et en compétition sur chemins forestiers, montagneux, enneigés ou désertiques.

Volume de pied : Chaussant standard, pied légèrement cambré à plutôt plat.

Poids : 380g homme en taille 42.5 ; 281g femme taile 40.

Semelle intermédiaire :

Semelle MoGo (plus souple, plus dynamique, plus durable et plus amortissante) + ADN (structure moléculaire qui s’éclate instantanément à l’impact) encapsulé au niveau du talon et sous l’avant pied.

Contrôle en bi-densité (progressif) et en diagonal (plus doux) de la pronation.

Semelle extérieure :

Système caterpillar (plots indépendants) intégral pour un déroulé de pied sans contrainte.

Design légèrement différent pour une meilleure traction au niveau latéral sur l'avant pied. Encoches de flexion Omega grooves pour améliorer la flexibilité. Caoutchouc écologique et carbone pour une bonne traction et une excellente résistance à l’abrasion.

Tige / Empeigne :

Nouveau système de laçage avec 3 oeillets stretch directement insérés sur la tige qui permet un maintien personnalisé et un laçage sans point de pression.

Sangle strech au niveau du coup de pied pour le caler sans gêne.

Mesh hydrophobe et déperlant. Le sable et la neige ne pénètrent pas la membrane.

Prix de vente conseillé = 130 euros.

 

LE TEST TERRAIN

Conditions du test 

C’est la première fois que je chausse des chaussures Brooks. Sur le papier, ces chaussures me conviennent bien puisque je suis légèrement pronateur (de plus en plus même avec le temps, je cours de plus en plus mal…). Il faut signaler que Brooks ont été les premiers à prendre en compte la pronation chez les coureurs en lançant en 1977 le modèle Vantage pour les pronateurs. J’ai testé ces chaussures au cours d’une quinzaine de sorties entre 50min et 2h dans différentes conditions, sous le soleil ou la pluie...Aussi bien des sorties 100% route ; mi-route/mi-chemins sur des chemins variés, techniques, rocailleux, sableux…J’ai pris part à une seule compétition, un 10km sous forme de course nature. Au total cela représente environ 220km.

Le confort 

Lorsque je les ai chaussées pour la première fois, j’ai tout de suite remarqué que le chaussant est assez exceptionnel, on se sent vraiment bien dedans. On se sent en sécurité, bien protégé, zen... Le système de laçage bien pensé permet un bon maintien du pied et les lacets de bonne qualité ne se délient pas en courant même étant humides ! Pas besoin de faire de double nœud même si en compétition la sécurité prime…Mon pied n’est pas très large et ne nage pas dedans comme c’est le cas notamment dans certains modèles Mizuno par exemple avec une palette trop large. Mais si vous avez des pieds larges, il est possible que vous puissiez vous sentir serrés à l’intérieur.

Ce bon confort se répercute sur le poids de la chaussure (380g en taille 42,5). Avec mes 65kgs, elles restent un peu lourdes pour moi sur la route où j’observe une différence avec d’autres modèles plus légers sur le papier. Il faut dire que sur courtes distances route, je suis un adepte du minimalisme avec des chaussures frôlant les 220g…L’écart est là! En mode trail, ce poids ne me dérange pas, l’important est que je me sente bien dans mes baskets.

L’amorti

L’amorti n’est pas en reste, il est très bon grâce à la bonne épaisseur de semelle sous le talon résultant de l’association de la semelle BioMoGo avec le système DNA (un liquide très épais qui se comporte comme des millions de petits ressorts) présent sur toute la longueur du pied, un système qui a équipé le modèle Glycerin dès 2010. Ce système s’adapte suivant votre vitesse et morphologie. Les chocs sont bien absorbés ainsi que les obstacles rencontrés sur le terrain. De plus, le système PDRB renforce l’intérieur de la chaussure au niveau du talon pour les pronateurs, le pied s’adapte mécaniquement au déroulement, c’est-à-dire que la cheville reste bien droite dans l’axe du genou, le pied reste bien en place. Cela améliore donc la stabilité et diminue les risques de torsion de cheville… Contrairement à d’autres chaussures qui « penchent » déjà sur le côté gauche au bout de quelques sorties, celles-ci sont encore bien équilibrées. Un très bon point pour mon côté pronateur !

Il m’est arrivé de courir 1h30 totalement sur route sans aucune gêne ou difficulté, je n’ai eu aucune ampoule et c’était bien agréable, l’amorti est vraiment bon. Ce bon amorti permet de retarder l’apparition de la fatigue et protège bien sur l’organisme face aux chocs répétés talon/sol.

L’adhérence

Pour un modèle hybride, on lui demande un minimum d’accroche ! Et que ce soit sur route par temps de pluie ou dans les chemins secs, humides et pas trop boueux, aucun souci le grip est excellent, la chaussure colle bien au sol, les appuis sont bons. Par contre, si le terrain est trop boueux, les glissades fusent. Cela est logique puisque ce n’est pas un modèle fabriqué pour répondre à ce genre de besoin, elles doivent seulement être moyenne sur tous les terrains. Lorsque l’on observe la semelle extérieure, les crampons ne sont pas très grands d’où les glissades lorsque c’est trop boueux. Par contre, la boue ne reste pas collée à la chaussure et s’évacue assez vite. La semelle flextra est très flexible pour plus de confort. Dans l’ensemble, on se sent tout de même en sécurité dans ces chaussures et on peut « envoyer »…

Le dynamisme

Au niveau du dynamisme, là aussi on ne peut pas espérer le même rendement qu’avec des chaussures à 220g...Cependant la semelle MoGo est souple et dynamique, on se sent propulser vers l’avant lors de l’impact au sol, ce qui permet de gommer en quelque sorte le poids élevé de la chaussure. J’ai effectué une séance de fractionnés courts sur route que j’ai appréciée, le confort m’a fait oublier son poids…

L’imperméabilité

Le mesh de la chaussure est respirant et résiste bien à l’humidité. Attention cependant en cas de forte pluie, l’eau pénètre dans la chaussure. J'ai effectué une séance dans le sable et celui ci ne rentre pas dans la chaussure.

L’usure

Pour le moment après 220km, elles n’ont pas bougé ! Une fois lavées, elles seraient comme neuves…la semelle extérieure est intacte. Le composant de cette semelle semble vraiment bien résistant et durable. L’Adrenaline ASR a remporté pour l’instant la plupart de ses combats contre les divers chocs…

 

CONCLUSION

Pour moi, c’est la chaussure idéale pour les courses nature avec un mix de routes et de chemins ou les trails sur terrain relativement sec. Ce ne seront jamais les meilleures en trail, ce ne seront jamais les meilleures sur la route mais elles sont certainement actuellement sur le podium des chaussures polyvalentes. Un très bon et beau produit de qualité alliant amorti, confort, stabilité et qui satisfera à coup sûr ceux qui n’aiment pas la monotonie en cotoyant routes et chemins lors de leurs sorties.

 

Test des Brooks Ghost 6 par « Christophe de YaNoo » :

FICHE TECHNIQUE

Coureur visé : Pour coureur universel à supinateur de poids moyen (80kg) à l’entrainement comme en compétition.

Volume de pied : Chaussant standard, pied creux et coup de pied haut

Poids : 303g taille 42,5 hommes ; 250g taille 40 femmes.

Semelle intermédiaire :

Semelle MoGo (plus souple, plus dynamique, plus durable et plus amortissante) + ADN (structure moléculaire qui s’éclate instantanément à l’impact) encapsulé au niveau du talon et sous l’avant pied.

Semelle extérieure :

Système caterpillar (plots indépendants) intégral pour un déroulé de pied sans contrainte.

Encoches de flexion Omega grooves pour améliorer la flexibilité et la légèreté.

Caoutchouc écologique assurant une bonne traction et une excellente résistance à l’abrasion.

Tige / Empeigne :

Mesh hydrophobe aéré (respirant)

Languette redesignée : Les éléments sur le pied sont maintenant thermocollés, ce qui offre un meilleur maintien et évite tout point de pression lors du laçage.

Mesh de la languette super respirant.

Prix de vente conseillé = 130 euros.

 

TEST TERRAIN

J'ai reçu la Ghost 6 début octobre. Pour ma part, je cours beaucoup en chemin, et en sentier côtier du côté de Trégunc et Concarneau, et je ne pense pas que cette chaussure soit pour le trail et la course nature. La ghost 6 est très souple de la semelle, et m'a permis de bien dérouler mon pied lors de mes sorties. On est vraiment sur un nouveau concept de semelle qui permet un très bon déroulé de la foulée. Elle est très légère, le pied est très bien enveloppé par la chaussure, et mes orteils ne sont pas serrés. Mais c'est une chaussure de course sur route. Il faut vraiment courir sur la route, ou les petits sentiers sans roches ou cailloux. Sur semi-marathon, 10 km ou marathon, elle va vraiment aider le coureur à être moins fatigué, et à avoir moins mal aux cuisses. C'est une bonne chaussure de route, c'est une brooks !

Plus d'infos sur ces chaussures en cliquant sur le logo ci dessous

 


Plus de news ...

Testez l'un des prochains services de YaNoo / Jogg in

  Il y a quelques semaines, nous vous annoncions que Yanoo.net rejoignait la plateforme Jogg.in pour vous proposer de nouveaux services en plus des actus du Grand Ouest : des courses dans toute la France, des sessions de running en groupe pour partager efforts et plaisir, et des coureurs à rencontrer…   Notre application mobile (Jogg.in de son......

TRAIL BLANC de Serre Chevalier 2016

                                                 A quelques jours de l’ouverture de la saison du blanc à Serre Chevalier  tout se présente......

Team trail Salomon France élite 2016 envie partagée et objectifs personnalisés

  Dans le team Salomon France élite 2016, Sacha Devillaz, ancien titulaire du team Salomon espoir et Renaud Jaillardon rejoignent Juliette Benedicto, Thibaut Baronian, François D’Haene et Michel Lanne. Des teams managés par Jean-Michel Faure-Vincent et entraînés par Christophe Malardé. Avant d'ouvrir sa saison chaque trailer......

Une nouvelle chaussure de running française distinguée ...

Enko c'est le nom de la nouvelle chaussure française de running conçue dans le sud de la France par un coureur à pied Christian Freschi. Mais attention cette chaussure est bien particulière. En effet, elle permet d'absorber les chocs liés à la pause du talon sur le sol. L'idée du concepteur est de limiter, voire éliminer,......



Partager  02/01/2014 écrit par , COURIR AU NORD (pseudo : Julien - Courir au Nord)
 


Réagir à cette news