Retour à la liste des news



Partager  

Test produit : Manchons Pulse Road et chaussettes Recovery Sigvaris

 

Aujourd’hui, je vais vous parler de deux produits de la gamme Sigvaris Sport. Sigvaris est le leader mondial de la compression médicale. La société fabrique, commercialise et distribue des solutions textiles de compression, alliant technologie, haute-qualité et esthétique. La fabrication est 100% française et se concrétise par la maîtrise de la chaîne de fabrication dans sa totalité. Sigvaris est très présente dans le trail, elle possède sa propre team Trail avec des athlètes comme Nicolas Martin, Patrick Bringer et sponsorise également d’autres teams trail comme Asics ou Terre de Running Ronhill.

Dans le monde du running, la compression est apparue il y a quelques années et se développe de plus en plus. Les manchons de compression se voient beaucoup sur les trails, ils font partis du look du trailer ! Ils se voient un peu moins sur la route mais on en voit de plus en plus.

La compression, c’est quoi ? C’est l’application d’un textile élastique qui stimule le retour veineux, prévient la stagnation du sang et lutte contre la détérioration de la paroi veineuse. Pendant l’effort, l’accélération de flux sanguin améliore le transport de l’oxygène dans les muscles en retardant l’émission d’acide lactique (source de crampes). Des études cliniques réalisées ont démontré l'efficacité des articles de compression sur la préservation des muscles.

Les coureurs sont divisés en 2 clans : d’un côté ceux qui trouvent que la compression est bénéfique pour les muscles et de l’autre ceux qui pensent que c’est plutôt un effet de mode.

De plus en plus de marques sortent leurs produits de compression, le plus souvent avec des coloris fantaisistes et originaux sachant que de nombreux coureurs ne les portent que pour leur look ! N’oublions pas cependant que Sigvaris vient du monde médical avant d’arriver dans le sport, ce qui est loin d’être le cas parmi les autres marques.

Alors effet mode ou véritable utilité ? Je vais vous donner mon avis.

 

Les manchons de performance PULSE ROAD

Ces manchons de compression sont à porter pendant l’effort. Ils embarquent le concept CES (Control Efficacy Stockings) : Concept d’efficacité contrôlée des chaussettes grâce à la compression maîtrisée issue de la technologie et des procédés de fabrication des bas médicaux pour assurer un meilleur retour veineux et réduire la concentration d’acide lactique, accélérer l’apport d’oxygène dans le sang et prévenir l’apparition des crampes.

Ils se composent de 72.8% de polyamide, 26.3% d’Elasthanne et 0.9% de polyester.

LE PREMIER CONTACT

Avant toute chose, il a fallu déterminer la taille de manchon adaptée à ma morphologie pour une efficacité maximale. Pour cela, il faut prendre quelques mesures : tour de cheville, pointure et la taille. Pour le tour de cheville, il faut se baser sur la partie la plus fine 3cm au-dessus de la malléole. Le tableau de référence se trouve sur le site web Sigvaris. Parmi les 4 tailles proposées (small/medium/large/Xlarge), je suis dans la catégorie Medium pointure 43/46.

Les manchons sont emballés dans une jolie boite en carton bleu/orange et au premier coup d’œil, nous savons de suite de quoi nous sommes en possession. L’image est claire (même si le motif ne correspond pas à celui dans la boite) et les avantages de ces manchons sont mis en valeur : « retarde l’apparition de la fatigue, maintient les mollets, accélère la récupération. ». Au verso, les effets bénéfiques sont détaillés dans ce que l’on peut appeler les « 5U » : Ultra précis, Ultra efficace, Ultra tendance, Ultra confortable, Ultra pratique.

A l’intérieur de la boite, outre les manchons, on retrouve un petit guide et un petit rectangle cartonné avec 4 trous, c’est quoi ? C’est marqué dessus ! C’est le Perfect Fit Indicator, qui permet de vérifier le bon positionnement des manchons sur le mollet. On y reviendra plus tard. A l’intérieur du guide, on retrouve les conseils d’utilisation et d’entretien, la procédure pour enfiler les manchons, une explication du concept CES.

Ce modèle « Black » arbore un design simpliste, coloris uni avec le logo « pulse road » sur le côté. Personnellement parmi la gamme homme composée de 3 modèles, je n’aurai pas choisi ceux-ci mais plutôt avec le joli « tatouage tribal» derrière le mollet. La gamme femme se compose également de 4 modèles.

En effet, au premier toucher, on voit tout de suite que ça va comprimer un max ! Et la matière est très douce.

L’ENFILAGE/DEFILAGE

Allez enfilons les ! Mais comment ? Pas de souci, tout est expliqué dans le guide. Il est indiqué qu’il est conseillé d’enfiler une soquette avant le manchon mais j’ai constaté que c’était encore plus difficile…Lequel est le manchon droit, lequel est le gauche ? Il n’y a pas d’indication donc j’imagine que le logo doit se trouver sur le côté extérieur et que le texte « Sigvaris » doit se situer à l’arrière. En haut à l’intérieur du manchon ont été tricotés 2 repères et il faut poser ses 2 pouces dessus puis enfiler le manchon autour de la cheville. Les premières fois, ce n’est vraiment pas évident d’enfiler les manchons hyper-compressifs (27% d’élasthanne…) mais après plusieurs enfilages, la matière se détendra légèrement et ce sera alors plus facile. Arrivé à ce stade, le plus dur a été fait ! Ensuite, il suffit de dérouler progressivement le manchon jusqu’au genou. Si tout va bien, le manchon est bien centré. Et c’est là qu’intervient le Perfect Fit Indicator(PFI) qui permet de vérifier le bon positionnement du manchon. Un petit gadget qui va nous permettre de ne pas cogiter en course et de courir avec une certaine assurance. Après tout, quand on est bien mentalement, la douleur se fait moins ressentir… Derrière le manchon, on remarque qu’il y a 4 petits repères blancs. Il faut venir poser le PFI sur le repère du milieu et vérifier si les autres repères sont dans les fenêtres. Si tel n’est pas le cas et suivant le repère défaillant, soit le manchon n’a pas été enfilé droit et/ou la matière n’est pas répartie correctement ou soit tout simplement la taille du manchon ne convient pas…Ce 2e cas est plus dramatique…

Pour ma part, tout est ok. La bonne taille a donc été déterminée en amont.

Pour les enlever, là non plus ce n’est pas évident et il faut s’acharner ! Après plusieurs usages, c’est un peu plus facile ! Ces manchons ne sont pas des collants qui se craquent facilement, n’ayez pas peur, c’est très robuste !

TEST TERRAIN

J’ai testé ces manchons lors de 5/6 sorties longues pendant une prépa marathon (de 1h15 à 2h30 d’endurance) puis je les ai portés sur le marathon de Reims. Ces manchons peuvent bien sûr être portés pour d’autres sports.

Pendant l’effort, lors de mes sorties avant le marathon effectuées pour la plupart sur du bitume (l’organisme est donc plus soumis aux impacts), je n’ai pas ressenti de fatigue musculaire. Ces manchons exercent une compression dégressive sur le mollet afin d'en stimuler le retour veineux et réduire la sensation de fatigue. Certaines sorties ont été réalisées sous la chaleur et à aucun moment je n’ai pensé à retirer ces manchons qui sont confortables et respirants. A l’inverse, l’hiver ils peuvent être un bon allié contre le froid. Ils ne comportent aucune couture et donc pas de démangeaisons sous le manchon… Par ailleurs, la fibre Aquarius permet d’évacuer l’humidité rapidement pour ne pas que ça transpire sous le manchon.

Lors du marathon, je pense que ces manchons m’ont aidé à ne pas avoir de crampes. Certes, après 35km, ça tire un peu dans les jambes qui se font plus lourdes…Pour avoir fait d’autres marathons sans manchons, je peux affirmer que les mollets étaient plus douloureux et que j’avais chopé quelques crampes. Le mollet est bien maintenu et lors des chocs avec le sol, le manchon permet d’atténuer les vibrations et agit en tant que protection face aux lésions des fibres musculaires.

En mode trail, le port de ces manchons peut apporter un plus pour se protéger des orties par exemple.

Mais qu’on se le dise, ces manchons ne sont pas magiques et ne sont pas les seuls acteurs de cette absence de crampes et d’autres éléments plus importants entrent en jeu : il y a l'entrainement, l'hydratation, l'alimentation et la récupération. Les manchons permettent juste de réduire les risques de crampes et de retarder l’apparition de la fatigue musculaire. En aucun cas, ils ne permettent de les supprimer.

 

Les chaussettes de récupération RECOVERY

Les chaussettes Recovery se portent immédiatement après l'effort et permettent de favoriser la récupération musculaire par une compression conséquente et dégressive : forte à la cheville et moindre au mollet. Il faut au moins les porter 2h et ne pas rester statique pour une efficacité optimale. La chaussette dispose d'une zone de froid SigFresh spécialement conçue pour retenir le froid qui va permettre une action réfrigérante dans le temps.

 Elles se composent de 46% de coton, 39% de polyamide, 13% d’élasthanne et 2% de laine.

LE PREMIER CONTACT

J’ai reçu également ces chaussettes en taille Medium pointure 43/46 dans le coloris « Black Grey ». Elles existent en blanc également. Un design sobre sans folie qui passe partout mais qui ne m’emballe pas trop…Mais là n’est pas le plus important, la qualité du produit passe avant tout…

L’emballage est identique à celui des PULSE ROAD, le vert remplace l’orange…Les 3 avantages mis en valeur sont «réduit le temps de récupération, diminue les courbatures et diminue les microlésions musculaires. » A l’arrière, on retrouve non plus les « 5U » mais les « 4U » : Ultra précis, Ultra frais, Ultra efficace, Ultra confortable. A l’intérieur de la boite, on retrouve comme pour les PULSE ROAD un petit guide et le Perfect Fit Indicator.

L’ENFILAGE/DEFILAGE

Ici, plus de repères à l’intérieur pour faciliter l’enfilage. Il faut simplement se référer au talon comme pour une chaussette normale…Là aussi, il faut vérifier le bon positionnement avec le Perfect Fit Indicator.

Ces chaussettes s’enfilent beaucoup plus facilement que les manchons de compressions car bien moins compressives…Heureusement car après un marathon par exemple, on a plus forcément les forces nécessaires et le fait de brusquer les mollets peut entrainer des crampes…Pas la peine de les solliciter davantage car ils ont déjà bien été mis à l’épreuve auparavant…

Pour les enlever, aucun problème.

TEST TERRAIN

J’ai porté ces chaussettes à chaque fois après avoir porté les manchons PULSE ROAD, en général pendant plus de 3h. Une fois chaussées, elles sont très agréables à porter, une grosse sensation de bien-être ! Les mollets sont soulagés.  A l’arrière des mollets, on ressent cette sensation de fraicheur.

Le lendemain du marathon, aucune mais alors aucune courbature dans les mollets. C’est plutôt les cuisses qui ont trinquées…D’ailleurs il faudrait que je teste les manchons aux cuisses…

Le seul point négatif de ces chaussettes est qu’elles ne sont pas faites pour être portées par forte chaleur. Imaginez l’avis des gens qui vous voient sur la plage avec ces chaussettes par 35 degrés…Pour les porter, vaut mieux rester chez soi…

 

CONCLUSION

D’un point de vue personnel, ces 2 produits m’ont été bénéfiques mais peuvent ne pas convenir à d’autres personnes. A confirmer sur le long terme pour ma part.

Mais j’insiste, ces manchons ne jouent qu’un petit rôle dans l’amélioration des performances sportives. Une bonne hydratation et une bonne alimentation sont avant tout les bases.

Plus d'infos sur ces produits en cliquant sur le logo ci dessous.


 

 

Plus de news ...

Testez l'un des prochains services de YaNoo / Jogg in

  Il y a quelques semaines, nous vous annoncions que Yanoo.net rejoignait la plateforme Jogg.in pour vous proposer de nouveaux services en plus des actus du Grand Ouest : des courses dans toute la France, des sessions de running en groupe pour partager efforts et plaisir, et des coureurs à rencontrer…   Notre application mobile (Jogg.in de son......

Test produits : Chaussures Brooks Adrenaline ASR 10 / Ghost 6

Brooks est une marque américaine fondée en 1914 par Morris Goldenberg. Brooks a commencé par fabriquer du matériel pour le baseball et le football. La marque a émergé ensuite dans le running dans les années 1970 notamment en devenant  un des premiers fabricants de chaussures de sport à utiliser les semelles en acétate de vinyle......

Les Rendez-vous du jeudi: Taulé-Morlaix: êtes-vous prêts? Une dernière séance test?

La plupart des coureurs bretons, rien qu’entre 8000 et 9000, vont s’aligner le 3 novembre prochain au départ de la plus grande course de Bretagne, les fameux St Pol/Taulé-Morlaix ! Pour une majorité d’entre vous ce sera votre objectif de la saison, notamment sur le 10 km, où au vue du profil du parcours, vous comptez bien réaliser un bon......

Test produit : SC12 Play2Run

En début d’année, je vous avais fait découvrir le casque baladeur MP3 étanche dont Laurent Jalabert en fait la promotion, le « RS4 » de cette même société française Play2Run. Avant de lire ce qui suit sur le SC12, je vous invite à relire le test du RS4 ici qui d’un point de vue extérieur......



Partager  31/10/2013 écrit par , COURIR AU NORD (pseudo : Julien - Courir au Nord)
 

31/10/2013 à 14:51 par Jocelyn
Perso, je les ai essayé et adopté alors que j'étais plutot réticent en pensant que ce n'était qu'un gadget pour le look. J'avais tendance à avoir des crampes et depuis que j'utilise les manchons, ce soucis a disparu.

Réagir à cette news